Expositions · 22 novembre 2021
En s'intitulant "En toute discrétion", l'exposition de la collection Jacquemin veut rendre hommage à la fois à l'attitude du collectionneur, dont la passion est demeurée chose intime, et à celle de la donatrice, son épouse, qui fut aussi la collaboratrice de son mari. Il faut d'abord saluer le geste généreux de Christiane Jacquemin, qui se sépare ainsi, pour le donner à voir à tous, de ce qui a donné sens à une vie. Il faut saluer aussi l’accueil enthousiaste que lui ont...
Expositions · 18 octobre 2021
On rend compte en quelques mots seulement du travail de trois artistes aux univers si différents qui nous ont impressionné, et ne nous ont pas laissé indifférent. Il y a d’abord Judith Rothchild, une américaine installée en Provence, qui prend le parti des choses, des choses banales et en même temps susceptibles de poésie. Sont convoqués un sachet plastique de pâtes papillon, un bocal de coquillages, des clams, des galets, des fleurs séchées, des courges… Objets de...
26 décembre 2020
Né à Neuilly en 40 de parents d’origine autrichienne émigrés en France en 1938, il était arrivé à Lyon comme professeur à l’Université catholique où il enseignait la langue anglaise ; il parlait aussi couramment l’allemand et l’italien. Homme de grande culture, il s’intéressait à de nombreux domaines artistiques : la danse et l’opéra, la peinture, le dessin, la photographie. Il était surtout un collectionneur passionné, qui, par l’étendue de ses connaissances,...
Expositions · 24 novembre 2020
Bernard Rouyard est graveur, et c’est par ses estampes que nous sommes entrés dans son univers. Mais il est aussi peintre : peintre graveur, dit-il de lui-même. C’est déjà beaucoup dire. Une espèce autrefois bien connue, maintenant quasi disparue, c’est ce qui fait son charme. Et dans un temps où les repères de toutes sortes font défaut, son intérêt. On a vu récemment son travail de peintre à la galerie Jean-Louis Mandon, et, par exception, il sera question ici de peinture,...
Artistes · 20 octobre 2020
Il s’appelle Valentin Capony. Il est graveur. D’origine lyonnaise, il travaille à Bruxelles où il a son atelier depuis sa sortie de l’Académie royale des Beaux Arts. On l’a rencontré au salon du dessin contemporain de Lyon, Art Paper, où il présentait, pour sa deuxième année, des estampes, un très grand travail sur papier et une installation. On pouvait voir en même temps ces estampes et d’autres au Collège supérieur, lieu de travail intellectuel et d’exposition que...
Artistes · 20 juin 2020
L'apparition récente du fonds d'atelier de Claude Dalbanne en salle des ventes (Artenchères - 17 juin 2020) jette une lumière un peu plus nette sur le travail de cet artiste discret, dont on sait qu'il a fait l'essentiel de sa carrière comme directeur du musée Musée historique de Lyon de 1936 à 1955 et créateur du musée de la marionnette.
Journal des confins · 10 mai 2020
C’est une photo prise il y a quelques jours, et sur cette question existentielle le journal des confins s’arrête. Non, cet épisode sidérant et inouï a beau avoir contraint au confinement de quatre milliards d’êtres humains, et conduire à former des rêves, je ne crois pas qu’il débouche sur un monde meilleur. Qu’on le compare simplement avec la seconde guerre mondiale et à ses … 60 millions de morts ! Dans un an, dans dix ans, il paraîtra pour ce qu’il est, un événement...
Journal des confins · 09 mai 2020
Il y a trois semaines, le 21 avril, je racontais l’histoire peu croyable de la première gravure de Camille Corot. Et j’invitais ceux de mes lecteurs qui sont graveurs à témoigner de leur expérience personnelle. A montrer et à raconter aussi, s’ils avaient quelque chose à en dire, leur première gravure. Cette première fois capitale, fondatrice en tout cas pour eux puisque restés graveurs. Répondre n’était pas toujours possible. Beaucoup, j’imagine, ne sont plus en possession...
Journal des confins · 08 mai 2020
On arrive à la fin du premier temps de cette étrange et inimaginable période. Demain, ce journal des confins mettra en ligne les souvenirs des quelques graveurs qui ont répondu à mon appel sur leur première gravure. Et dimanche, cela prendra fin. J’avais à parler encore de maître ES, le premier graveur à inscrire ses initiales sur une estampe, de l’écho de la gravure sur les écrivains, par exemple R. Bresdin vu par Huysmans, ou Callot vu par Baudelaire. De Voltaire qui utilise...
Journal des confins · 07 mai 2020
Non, la question n’est pas de savoir quel mot utiliser pour nommer les femmes qui gravent. Mais de parler des femmes elles-mêmes, de celles qui gravent. Depuis le début de ce journal, mon clavier hésite : doit-il en parler ? Il commence et s’arrête… Pour en dire quoi ? Constater la place des graveuses dans l’histoire de la gravure ? Première approche dans mes cartons d’estampes. Sans entrer dans le détail, peu de femmes, sauf pour la période contemporaine. Sur un plan plus...

Afficher plus