Louis Guy, 1828-1888.

Louis Guy, fils de commerçants, semble avoir travaillé d’abord comme peintre sur verre, en même temps qu’il suit à l’école de Beaux Arts l’enseignement de Bonnefond (il reçoit le Laurier d’or en 1846). Il entre ensuite dans l’atelier de Duclaux, où il finit son apprentissage.

Sa première œuvre exposée au salon est, en 1846, un tableau religieux Un christ au roseau et il rendra hommage à son maître en copiant, pour le salon de 1858, La première dilignce d’Italie de 1804.  

Les années 1850 voient le commencement de son activité de graveur. 

Il devient professeur aux Beaux-Arts de Lyon de 1870 à 1873, année pendant laquelle il est révoqué pour raisons politiques. 

Durant un séjour de quelques années à Paris entre 1874 et 1879, il travaille dans un atelier de chromolithographie, et continue d’envoyer des œuvres aux salons de Paris et de Lyon.

De retour à Lyon, il est nommé comme professeur de modelage à l’école de Dessin du Petit Collège, dont il devient directeur en 1884.

 

Son activité de peintre et de graveur le rend surtout célèbre comme peintre animalier. Mais il peint aussi des paysages, des scènes de genre, des intérieurs et des portraits. On lui doit des illustrations pour des Fables, des caricatures. La critique de son temps lui est en général favorable : on apprécie ses animaux mais aussi ses paysages, reconnus sur le tard en tant que tels, dont on vante la vérité et l’intensité.

 

Son œuvre gravé est constitué de 76 eaux-fortes, selon le catalogue de la vente de son atelier qui eut lieu en 1888. Nous donnons ici, provisoirement, les feuilles dont nous connaissons les titres. 

Un album a été publié en 1885 chez Desvernay contenant 47 planches dont 20 petits paysages, 23 animaux, 2 intérieurs, des emblèmes, un souvenir d’atelier et un autoportrait.

 

1852 

Cheval mangeant 

 

1853 

Les chiens au chenil*

La meute au bord de la mare*

Le cheval dans le champ*

Le cheval au marais 

Chien buvant 

Cheval buvant*

Anes couchés 

Veau  broutant 

Vieux cheval les pattes dans l'eau*

Les Vaches ruminant

 

1856

Les chiens au repos et le chasseur*

 

1874 

Lièvre mort

Paysage vertical

 

Des œuvres non datées : 

- Un ermite

- Le taureau tacheté

- Les vaches couchées

- Vue d’Artemare

- Un relai de chiens

- La crête rocheuse*

 

 

Bibliographie

Audin et Vial, Dictionnaire des artistes et ouvriers d’art, 1918, réédition Les éditions provinciales 1992.

Exposition Paysagistes lyonnais, Musée des beaux arts, Sept 1984.

Desvernay, Catalogue des œuvres de Louis Guy et de sa collection pour la vente aux enchères du 3 mai 1888 à Lyon, 1888.